Crédit Webzine

Immobilier : c’est le moment d’acheter

Entre les prix des biens à la baisse et des taux de crédit historiquement bas, on peut dire que c’est le moment d’accéder à la propriété, d’investir, de s’offrir une résidence secondaire… bref, d’acheter un bien immobilier ! Pourtant, les particuliers ne semblent pas se précipiter chez les agents immobiliers et dans les banques. Pourquoi ?

Des statistiques à considérer avec prudence

En ce moment, les taux des crédits immobiliers se positionnent à 2.65 %, hors coût des assurances. Cela peut donc sembler être le moment de souscrire ! Pourtant, il faut savoir que ce taux concerne les nouveaux crédits mais aussi tous ceux qui sont renégociés. La part de ces derniers s’élève à 40 % !

Il faut aussi se méfier du comportement des banques. Pour le moment, elles prêtent. Mais avec des taux si bas, elles vont finir par devenir frileuses. En effet, si elles consentent trop de crédits, elles risquent de rencontrer des difficultés au moment où les taux remonteront.

Un moral en berne

Entre les entreprises qui investissent moins et la consommation qui tourne au ralenti, les transactions immobilières pourraient être la clé pour relancer l’économie. Malheureusement, avec la crise, les Français ont de plus en plus de difficultés à se projeter dans l’avenir. Ils ne sont pas sûrs de garder leur emploi alors ils hésitent à emprunter sur 10, 15, 20 ou même 25 ans. En cas de chômage, comment payer les traites ? Et si on est propriétaire, on est moins mobile pour retrouver un emploi. Pourtant, de tels taux devraient encourager la souscription de crédits à long terme.

Qui devrait en profiter ?

Ce sont les jeunes qui pourraient le plus profiter de la baisse des taux. En effet, cela permet d’emprunter avec un apport plus faible et sur une durée plus longue.

Côté prix de l’immobilier, c’est le moment de profiter du ralentissement dans le neuf. De plus, depuis le 1er octobre, de nouvelles mesures de soutien sont entrées en vigueur : prêt à taux zéro élargi, avantage Pinel, revalorisation des aides au logement… Du côté de l’ancien en revanche, il y a urgence à investir. Les prix ont en effet cessé de baisser, ils stagnent. Dans certaines grandes villes françaises, ils repartent même à la hausse. C’est le cas à Lyon, Toulouse Nice et Reims.

Faut-il se lancer ?

Pour ceux qui ont un projet immobilier bien abouti, la fin de l’année 2014 est sans doute le moment idéal pour se lancer. Pour les autres, la question mérite d’être posée. Il est vrai qu’il ne faut pas se jeter dans l’aventure si le bien immobilier doit constituer « un fil à la patte », tant financier que pratique. Mais si l’envie et le besoin sont là, c’est le moment de faire un point budget avec son banquier et de visiter quelques biens pour voir si le projet ne pourrait pas se concrétiser dans des circonstances favorables.

Leave a Comment